Retour à la recherche

Banc-coffre - Meubles de la salle à manger de l'...


Numéro d'inventaire :

1994.50.7.1. et 2.

Désignation du bien :

Banc-coffre
Meubles de la salle à manger de l'Osté

Auteur :

MALIVEL Jeanne En savoir plus

Nom : MALIVEL
Prénom : Jeanne
Biographie : (Loudéac 1895 - Rennes 1926) Jeanne Malivel montra très tôt des dispositions étonnantes pour toutes les formes d'art. Elle crayonnait sans cesse, peignait, sculptait des figurines dans du bois... Encouragée par ses parents, elle se présenta au concours d'entrée des Beaux-Arts de Paris qu'elle quitta pour suivre les cours de l'Académie Julian puis de Maurice Denis. Ne se plaisant pas à Paris, elle revint à Loudéac, convaincue d'une double mission : travailler à la rénovation de l'Art breton dans les domaines aussi éclectiques que le meuble, les costumes, la céramique, l'imagerie... et donner sur place, du travail aux artisans ainsi qu'aux jeunes filles du pays. Elle se fit connaître en participant à des expositions puis surtout par ses bois gravés illustrant "l'Histoire de Bretagne" de C. Danio. A l'origine du regroupement d'artistes bretons proche de son idéal, elle s'évertue à créer une osmose en perspective d'une représentation au "Pavillon Breton" de l'exposition des Arts Décoratifs de 1925. Elle rencontra Creston et sa première épouse au pardon du Folgoët en 1923, où fut alors décidée la création du groupe "Ar Seiz Breur". Ce dernier obtint la plus haute récompense à l'exposition des Arts Décoratifs. Jeanne Malivel, pour ses meubles et faïences, se vit décerner un "grand diplôme d'honneur". Le premier bois gravé dont Jeanne Malivel - qui s'était aussi essayé à un Saint Ronan, à un Saint Cado et à un Saint Hervé -s'estimât satisfaite fut, vers 1918, l'image de l'abbé Maurice Duault, saint patron de sa ville natale. Le succès remporté par cette planche, imprimée par Malivel elle-même et vendue lors d'une kermesse à Loudéac, fut à l'origine du projet de rénovation d'une imagerie nationale, que devait concrétiser après la mort de la jeune artiste la parution, à l'enseigne de Kornog, de la suite "Pevarzek Sant a Vreiz/Quatorze Saints de Bretagne". Mariée en 1925 à Maurice Yung et installée à Vitré, Jeanne Malivel mourut, un an plus tard, avant d'avoir pu achever son oeuvre. (d'après René Le Bihan, in "Le magazine de Loudéac")

Epoque, datation :

1925

Lieu de création :

Redon

Auteur :

CRESTON René-Yves En savoir plus

Nom : CRESTON
Prénom : René-Yves
Biographie : (Saint-Nazaire 1898 - Etables 1964) Peintre, modeleur, graveur, élève à Paris de l'Atelier Cormon, René-Yves Creston fonda en 1923, avec sa femme Suzanne et Jeanne Malivel, le groupe des "Seiz Breur", qu'il présida jusqu'en 1944. Nationaliste, proche du groupe des "Breiz Atao", animateur des revues "Kornog" et "Keltia", il assura la fonction de secrétaire du Pavillon breton à l'Exposition Internationale de 1937. Ethnologue, il fut un spécialiste des costumes traditionnels bretons et organisa après guerre les musées d'ethnographie de Rennes, de Quimper et de Saint-Brieuc. Il illustra de bois gravés de nombreux ouvrages ("La Brière" de A. de Châteaubriant, 1926 ; "Le Quai de la Fosse" de M. Elder, 1932 ; "Itron Varia Garmez", de Y. Drezenn, 1941). Après la gravure sur bois, la céramique est l'art où il donna le meilleur de son talent. (PLS, catalogue Tricentenaire)

Epoque, datation :

1925

Lieu de création :

Redon

Auteur :

SEBILLEAU Gaston En savoir plus

Nom : SEBILLEAU
Prénom : Gaston
Biographie : (Saint-Brieuc 1894 - Redon 1957) Issu d'une famille de quincailliers briochins, Gaston Sébilleau montra très tôt une sensibilité et des dispositions artistiques, qu'il entendit concrétiser dans la sculpture. Il gagna Paris pour y préparer le concours d'admission à l'ENSBA. La guerre interrompit ce projet, puis le brisa : blessé au Chemin des Dames, il fut en effet amputé d'une jambe. Il regagna la Bretagne après la guerre, se fixa à Redon où son père avait créé une scierie et une fabrique d'ustensiles en bois. Moins d'un mois après sa création, le groupe des Seiz Breur s'attacha les services du menuisier connu à Redon pour sa scierie à vapeur produisant des casiers à bouteilles, des ruches à cadre et des manches à balai, l'exortant à contribuer à ses côtés à la fabrication "d'ensembles d'intérieur bretons modernes, afin de prouver que l'art breton peut et doit se renouveler". Sebilleau conjugua alors les fonctions de directeur d'un atelier devenu industriel à celle de la conception de meubles. Cette reconversion en ensemblier et ses ambitions d'éditeur lui valurent de figurer dans le groupe initial des Seiz Breur et de contribuer aux pavillons de 1925 à 1937. Sébilleau qui ne fut guère influencé par le Mouvement breton, entra très tôt dans la résistance, accueillant et protégeant des clandestins parmi son personnel. Découvert, il fut déporté et victime d'un bombardement durant son transfert : cet homme de conviction et de grand courage perdit alors un bras. Nullement accablé, il reprit ses activités après-guerre et y ajouta des fonctions électives. (Texte de Daniel Le Couédic ( ?), extrait de : "Ar Seiz Breur 1923-1947, la création bretonne entre tradition et modernité", Rennes, Terre de Brume et Musées de Bretagne, 2000, p. 259.)

Epoque, datation :

1925

Lieu de création :

Redon

Domaine :

Mobilier domestique

Matière :

Châtaignier

Technique :

Sculpture

Libellé :

Châtaignier sculpté

Mesures :

Hauteur en cm : 46 ; Longueur en cm : 140 ; Largeur en cm : 53

Description :

Banc-coffre, recouvert d'un morceau de cuir rouge cloué. Sur l'avant du coffre, décor de l'éclair simplifié, tracé en creux et peint en noir. Appartient à un ensemble meublant "l'osté", salle à manger aménagée par le groupe des Seiz Breur à l'exposition des arts décoratifs industriels modernes à Paris en 1925. Outre ce banc, l'ensemble comprend également une armoire, deux bonnetières, une horloge, une table à tirette, un buffet et quatre chaises qui portent les mêmes coupes et la même ornementation. Ils signent la première réalisation commune de la fraternité "Seiz Breur".

Exposition

Ar Seiz-Breur Musée départemental breton - Quimper En savoir plus

Notes d'exposition : " Ar Seiz-Breur - 1923-1947, la création bretonne entre tradition et modernité ", Rennes (Musée de Bretagne), Nantes (Musée du Château des Ducs), Quimper (Musée Départemental Breton / Musée des Beaux-Arts), Saint-Brieuc (Musée d'Art et d'Histoire), Le Faouët (Musée), 2000-2001

Situation de l'objet :

Non exposé