Retour à la recherche

Bretonne à la quenouille - Plat


Numéro d'inventaire :

2018.7.19.

Désignation du bien :

Bretonne à la quenouille
Plat

Auteur :

FOUILLEN Paul En savoir plus

Nom : FOUILLEN
Prénom : Paul
Biographie : Lorient, 1899 - Quimper, 1958 Après un passage aux Beaux-Arts de Rennes, Paul Fouillen entra en 1920 à la faïencerie de la Grande Maison HB, à Quimper, où il y dirigea bientôt un atelier. Il y pratiqua un décor figuratif de personnages bretons aux traits anguleux, qui caractérisa longtemps sa manière. En 1929, avec son beau-frère Hervé Patérour, tourneur sur bois, il installa au Styvel, dans le quartier de Locmaria un atelier de menuiserie en meubles et pyrogravure qui employa jusqu'à vingt-cinq personnes. Cet atelier fonctionna environ huit années (jusqu'en 1937). Par ses meubles démontables, Fouillen contribua à l'élaboration d'un mobilier breton moderne, rejoignant les efforts d'un Lemordant, d'un Jacques Philippe ou de Creston et Malivel. Cependant, dans le décor de ses meubles, comme dans celui des objets qui sortirent de son atelier Fouillen resta fidèle aux scènes du genre introduite dans le décor du meuble " à personnages " à la fin du XIXe siècle. Parmi les meubles produits, il faut citer ceux d'une salle à manger composée d'éléments assemblés par taquets (exposée au Musée départemental breton). L'atelier produisait surtout de petits objets décoratifs de bois ornés d'un décor pyrogravé et peint : boîtes, coffrets, médaillons au breton et à la bretonne, nécessaires de bureau, pendulettes, classeurs, etc.). Fouillen - dont le style peut certes nous paraître bien convenu - fut pourtant ici, semble-t-il, le créateur d'un genre. Cette production, elle-même parente des petits meubles de Plozévet, inspira d'autres fabricants : un procès opposa Fouillen à un imitateur peu scrupuleux. La Maison Fouillen travailla également le cuir (portefeuilles, porte-peignes) et le verre. L'atelier de bois, cuir et verre cessa de fonctionner et fut démoli au départ d'Hervé Patérour. Commença alors une période transitoire (v. 1935-1945) durant laquelle Fouillen peignit des biscuits fournis puis cuits par la Faïencerie Henriot. En 1945, Fouillen installa dans son atelier un four à céramique. Autonome, il put donner libre cours à son imagination ainsi qu'à son goût de l'expérimentation. Aussi, une grande originalité de décor d'abord, puis - surtout après 1950, de forme - marqua-t-elle son abondante production d'après-guerre. D'après Ph. Le Stum, " Paul Fouillen ", catal. Quimper, Trois siècles de faïences, 1990, p. 199 sq.

Epoque, datation :

1925 : ca

Lieu de création :

Quimper

Auteur :

Faïencerie HB En savoir plus

Nom : Faïencerie HB

Epoque, datation :

1925 : ca

Lieu de création :

Quimper

Domaine :

Céramique

Matière :

Terre ; Faïence

Libellé :

Faïence polychrome

Mesures :

Longueur en cm : 53 ; Largeur en cm : 34 ; Hauteur en cm : 3,7

Description :

Plat octogonal festonné (décor motifs traditionnels). Dans le bassin, scène de genre en camaïeu bleu représentant une femme en pieds, de profil, tenant une quenouille ; elle porte le costume traditionnel de la mode de Rosporden / Fouesnant ("Giz-fouenn"). Au marli, frise d'arabesques bleu sur fond ciel entre deux filets épais orange.

Exposition

Fouillen / Gravianno En savoir plus

Notes d'exposition : Exposition "Fouillen - Un don deTony Gravianno (2018), Quimper - Musée départemental breton, 21 septembre - 2018

Situation de l'objet :

Non exposé