• Histoire

  • Un musée presque bicentenaire

 

 

Un musée presque bicentenaire

Un musée créé en 1846

Le Musée doit sa naissance à l’essor des sociétés savantes au XIXe siècle et à l’enthousiasme des « antiquaires » (c’est ainsi qu’on appelait alors les archéologues) pour le passé du Finistère et de la Bretagne. Constituée à Quimper en 1845, la Société archéologique du Finistère commença l’année suivante de former les collections du Musée départemental. Il allait rassembler les objets les plus remarquables originaires de tout le territoire finistérien. Cette décision fondatrice a permis que soit réunie au Musée l’une des importantes collections publiques d’archéologie de l’Ouest de la France.

Propriété du Département depuis 1862

La prise en charge des collections par le Conseil général du Finistère, en 1862, s’accompagna d’un élargissement du champ d’intérêt du Musée. L’assemblée départementale voulait en effet que « l’établissement contienne toutes les curiosités scientifiques, historiques, artistique et même industrielles qu’il plaira à l’administration d’y placer ». Ainsi le Musée accueillit-il quantité d’objets issus des cultures extra-européennes, offert par des voyageurs, des militaires, des médecins de Marine, etc. À une époque antérieure à la démocratisation du voyage lointain et aux médias de masse, ces objets apportaient aux visiteurs un témoignage de la diversité des civilisations. 

Un patrimoine d'une exceptionnelle diversité

Le Musée fut dès l’origine destiné à recueillir les objets patrimoniaux les plus remarquables relatifs au département du Finistère : objets issus de fouilles archéologiques, fragments de monuments sauvés de la destruction… Il fut également un des premiers de France à former une collection d’art populaire et d’art appliqué régionaux (costumes, meubles, céramique, etc.). Depuis les années 1980, l’enrichissement de la collection s’est résolument tourné vers la création du XXe siècle dans les domaines des arts appliqués et des modes divers de représentations du Finistère : sculpture, peinture, gravure, affiche, photographie, etc.

60 000 oeuvres et objets

Ces collections comptent aujourd’hui près de 60 000 œuvres et objets : seule une partie peut être présentée. Des rotations d’œuvres dans les salles, des expositions temporaires, au Musée ou partout ailleurs, permettent de découvrir ce patrimoine d’une exceptionnelle diversité.